VERS LES PAGES DES ANNEES :
2011-12  2013  2014  2015  2016

Mes nuits noires © avex 2015
Mes observatoires préférés
Lisez l'article :
Carnet de voyage dans les étoiles - Portrait de Michel par Carine Souplet

© Aquarellia 2011-2016 - webmaster

Dernières publications

A commander chez astronomie magazine    A commander chez magazine.astrosurf.com    A commander chez astronomie magazine    A commander chez magazine.astrosurf.com    A commander chez magazine.astrosurf.com

En attente de l'éruption de SS CYG.

Cette nova cataclysmique récurrente est probablement une des étoiles variables les plus connues, un premier sursaut X a été observé et il devrait être incessamment suivi par un sursaut optique avec une magnitude montant rapidement de 12 à 8 voire mieux, la descente aussi survient rapidement après un à deux jours seulement.


Zoom ? cliquez sur l'image

Cette étoile, comme souvent avec les novae, est une naine blanche elle a 60% de la masse du soleil.
Elle est accompagnée par une naine rouge qui a 40% de la masse solaire, la "place" entre les surfaces des deux étoiles n'est que de 150'000 km, sans contact. Ce sont les nuées d'hydrogène qui quittent parfois la rouge pour être avalées par la gravité de la naine blanche. Cette dernière étant beaucoup plus dense, provoque ces éruptions. Autre chose d'original, la naine rouge réalise sa révolution en moins de 7h.

Pour s'y retrouver on peut pointer l'étoile 75 CYG est une géante rouge de classe spectrale M, ici en bas du champ. Ou alors partir de l'amas ouvert M39 qui est à 5° au nord de la nova ici hors champ.
Ou plus prosaïquement RA = 21:42:42.79 D = +43:35:09.0

De l'hélio-volcanisme 30 janvier.

Ces croquis ont été faits derrière l'oculaire de ma toute petite Lunt grâce à son filtre H alpha.


Zoom ? cliquez sur l'image

Depuis tôt matin j'attendais le bon moment pour sortir ma lunette Lunt, en effet SDO montrait une éruption colossale du coté du limbe qui se tourne vers la terre. Il est certain que la vision à l'oculaire est moins saturée que les images fournies par la sonde SDO, c'est donc à chaque fois une surprise.
Le soleil est assez calme pour l'instant, en tout cas si l'on se fie au nombre de taches qui n'est que de 49, mais cette énorme protubérance (avec un développement horizontal de près de 300'000 km) n'a rien à jalouser aux volcans terrestre.

Une vidéo est à voir sur la page VIDEOS

Le 17 janvier l'astéroïde Daphné occulte une étoile

C'était une belle et intéressante observation, Daphné ayant un diamètre de près de 210 km la zone où l'occultation était visible avait la même largeur.
Le village d'Artignosc était bien placé et c'est de ma terrasse que j'ai pu relever les temps de disparition et de répaprition de l'étoile. Le 30 janvier les dépouillements sont encore en cours mais voici les premiers résultats.

-Pour voir le filé d'étoiles correspondant,
et la courbe de lumière, cliquez sur l'image-

Grâce à ce type d'observation en réseau, l'astéroïde est mieux connu, un de ses profils a même été déterminé.
Les résultats sont désormais dépouillés, les voici:


Chaque ligne de couleur est celle provenant de l'observation d'un observateur.



Vectorisation du profil de l'astéroïde.



Superposition de l'observation avec le profil 3D de Daphné.


Le gros travail de dépouillement a été réalisé par Eric Frappa, merci à lui, pour de plus amples informations à ce sujet voir son site dans la section liens ou en cliquant ici.

Catalina s'en va, observation du 27 janvier.

Les deux croquis ont été faits aux oculaires de ma bino. Le ciel était super bon ce soir.

Zoom ? cliquez sur l'image

Mes estimations donnaient 6.5 pour la magnitude, 5' pour le diamètre de la coma et 25' pour la longueur de la queue de poussière. C'est probablement la dernière fois que je peux observer la queue de gaz ainsi que la couleur de la coma, qui était plus bleutée que verdâtre.
Catalina s'en va.

Le soleil du 21 janvier.

Pour montrer aux habitants des régions où la météo est médiocre que notre étoile existe toujours!

Zoom ? cliquez sur l'image

Le soleil qui devrait être en phase de minimum, avec 59 taches aujourd'hui, montre également de belles protubérances.

Le 6 janvier - Le flirte de Catalina et une X1

Juste avant le lever de la très vieille lune mon ciel avait un SQM d'enfer : 21.94, la comète était visible en vision décalée à l’œil nu.
La queue de gaz (ion) flirtait avec l'amas globulaire NGC 5466 (mag 9). Par rapport à M13 la chevelure de Catalina était moins brillante (estimation 6.7) mais plus condensée et surtout plus étallée (15'), la couleur vert-bleu était évidente en passant rapidement mon télescope binoculaire de M13 à Catalina. La queue de gaz avait au moins 40' avec le filtre SWAN et celle de poussière 23' sans filtre, la syndyne s'estompe mais reste visible. Avec la pourtant faible Lune le SQM est rapidement à 20.62, il m'a quand même permis de rendre visite à une C/2013 S2 (Panstarrs) qui faiblit, elle voisine avec la 10ème grandeur.

-Pour agrandir cliquez sur l'image-


En soirée c'est la comète C/2013 X1 Panstarrs qui a reçu notre visite depuis l'observatoire d'Olivier Planchon : l'OAB.

-Pour agrandir cliquez sur l'image-

Le premier janvier 2016 - Les rendez-vous du petit matin

Le premier janvier 2016 la comète Catalina (C/2013 US10) passait près d’Arcturus, la première étoile du Bouvier. Le croquis a été réalisé sur place « aux oculaires » de mon télescope binoculaire. Les oculaires utilisés sont des Explore Scientific de 16mm qui donnent un grossissement de 39x.

L’aquarelle terminée en atelier montre le matériel et le site d’observation à deux pas du Verdon. La couleur légèrement verdâtre du pseudo-noyau de la comète était perceptible malgré la présence lunaire mais grâce au contraste apporté par la couleur rouge orangé d’Arcturus. Depuis les premières observations fin novembre, la chevelure de Catalina a bien poussé, la coma a grossi. A l’opposé du soleil, la fine queue d’ion reste longue et bien droite. A cause de la perspective que nous en avons de la terre, la queue de poussière se courbe et petit à petit se rapproche de celle d’ion.
Les syndynes -ces zone où se retrouvent des poussières de même taille- est tout juste visible et semble faire le pont entre les deux queues.

-Pour les agrandir cliquez sur les images-

Voir mon article dans les magazines suivants de janvier et février 2016 : Astronomie Magazine 186    Astrosurf Magazine 78

VOIR LA SUITE :
Année 2012    Année 2013    Année 2014    Année 2015