Terrains d'observation :
Mes observatoires préférés
Lisez l'article :
Carnet de voyage dans les étoiles - Portrait de Michel par Carine Souplet

© Aquarellia 2013 - webmaster

zoom

Ce colombier a été construit vers 1560, à Artignosc sur Verdon. A cette époque les théories de Copernic laissent la place aux lois de Kepler, Mercator invente sa projection, Galilée tourne pour la première fois une lunette vers le ciel, et Mars deviendra pour longtemps une planète susceptible d’être habitée.
Le globe de gauche a été réalisé le 6 avril à 21h30 UT, celui de droite le 24 mars à 4h15 UT
Depuis la construction de cette tour, à chacune des 212 oppositions martienne, le nombre des découvertes n’a cessé de grimper. D’abord, cet astre à la couleur du sang qui grandit dans le ciel provoque la peur. Ensuite on y imaginera des canaux et des villes. Nous avons envoyé des sondes autour et sur la planète rouge, avec quelquefois des réponses et souvent de nouvelles questions. Les résultats qui nous parviennent sont innombrables et passionnants, nous vivons une époque formidable, mais il faut suivre, restons connectés !

Opposition martienne 2014

L’aquarelle. Comment peindre cette planète ?
A l’œil nu Mars nous offre une belle couleur rubis. Par ici dans le Haut-Var, le ciel est bien noir, on repère beaucoup mieux la subtile couleur des astres.

Dans son environnement stellaire, en partant du principe que le ciel est très noir et mon papier aquarelle très blanc, j’ai naturellement le réflexe de vouloir travailler en mode inversé, c'est-à-dire en utilisant les couleurs complémentaires. C’est la roue chromatique qui est alors particulièrement utilisée. Par exemple, je peins Spica en orange, puisque son spectre est de type B1, sa complémentaire est donc le bleu, Mars en bleu pour la raison inverse. Les seules touches à colorer en noir ou gris sont les lampes, et bien sûr les étoiles. De la même manière je peins le décor, c’est une gymnastique étrange et un peu acrobatique pour l’esprit. Si tout se passe bien, il ne restera qu’à inverser le document lors de la numérisation. Le tour est joué !

MARS
Avec une petite lunette, aujourd’hui bien meilleure que celle utilisée par Galilée, on y perçoit des teintes bigarrées : bistre, orange, ocre, rose, foncées et claires, et blanche pour les pôles… mais point de canaux, point de végétation, ni pont, ni village,… ni visage.

zoom

Pour l’aquarelle de la planète, je réalise un croquis « sur le motif » à la lunette, avec les annotations nécessaires pour retrouver les teintes des différentes zones. L’aquarelle est réalisée rapidement après, en atelier. En effet réaliser une aquarelle sous une lumière rouge est impossible, même pour la planète rouge. Ici je peins en mode classique, des lavis se mélangent naturellement. Avant de sécher, les pigments volent en suspension dans l’eau. On berce le papier pour faire des vagues, jusqu’à ce que la poussière pigmentée se dépose sur les zones observées. C’est comme notre regard à l’oculaire qui recherche patiemment des détails infimes, fugitifs. Ne cherchons pas à retrouver sur la projection Mercator de la planète tous les détails, laissons cela à la technique savante et au grand talent de mes amis astrophotographes.

Ici l’aquarelle ne fait que donner le ton.

Varages au Soleil avec AAP l'Association Astronomie Provence

Les "timbrés du ciel" offrent le soleil de et à Varages, petit souvenir :

   zoom

J'ai aussi fait une petite animation d'une belle protubérance :

attendez le chargement du GIF

Voir aussi l'aquarelle du jour sur :  Astronomy Sketch Of the Day

Les cratères Exodus, Aristote et Galle

L’âge de la Lune est de 7 jours cette nuit du 7 mars 2014.
C’est mon premier dessin réalisé à partir de la terrasse de notre nouvelle maison toute en rondeur, un colombier qui date de 1730. Nous sommes toujours dans le Var, à Artignosc sur le Verdon. Nous avons opté pour emménager sous un ciel bien noir !

zoom

De haut en bas (du Sud au Nord)

Eudoxus
un cirque de 67 km. A l’extrémité de la chaîne du Caucase, il est bien visible avec son rempart aigu.

Aristote
C'est également un cratère d’impact d’un diamètre de 87 km et d’une profondeur de 3’000 mètres. Un petit cratère de 30 km (Mitchell) est tangent à la partie Est de la muraille.

Galle
Du même nom que le cratère martien visité par Curiosity. Sur la Lune il n’a que 21 km, alors qu’il fait 230 km sur Mars. Cette formation de 2’300 mètres de profondeur, se situe en pleine mer du Froid.

Pour dessiner cette région complexe, j’ai pris une bonne heure sur papier blanc à grain fin, deux crayons papier, une estompe et un pinceau d’encre de chine.
Ma lunette : un réfracteur de 102/1000 avec un oculaire Nagler de 2,5mm, soit un grossissement de 400x. Certains des petits cratères ont ici à peine 5km.

28 janvier 2014 - 9 février - 1er mars - Le re-retour de la tache géante

La tache AR1944 est revenue une première fois. Lorsque cela arrive on re-numérote, elle s'appelle alors AR1967. Fin février elle apparait pour la troisième fois, on lui donne le nom de AR1990.

Petit croquis fait le 1er mars à Aix-en-Provence.

zoom  zoom
A gauche le croquis brut et à droite le croquis colorisé.

Quelques jours avant sa seconde disparition, j'ai voulu montrer la dimension relative entre la tache et Jupiter.
Ce croquis j’en ai bavé, je voulais attraper cette fameuse tache AR1944 devenue AR1967 avec une aquarelle ébauchée de Jupiter. Exercice réalisé juste pour montrer les dimensions respectives.
Le 6 février, je fait l’aquarelle de Jupiter, elle était sympa avec sa flèche de satellites qui pointe vers Europe tout au bout, à droite du champ.

Le lendemain matin vers 5hoo, le ciel était superbe pour mon « devoir d’estime » de la magnitude de la Supernova (voir ci-après), donc j’étais un peu fatigué pour le passage au méridien de notre star. J’ai attendu des heures un petit trou entre les nuages pour enfin faire ce croquis du soleil. Pour info il est particulièrement taché et actif. (Un nombre de Wolf record aujourd’hui : 234, d’après spaceweather!).
J’ai tout fait le même jour avec le même instrument réfracteur 102/1000 et le même oculaire Delos 10mm, soit à 100x.

zoom
Vous pouvez zoomer en cliquant sur l'image.

Ici le croquis de l'apparition le 28 janvier et sa disparition au 9 février :

zoom  zoom

Vous pouvez zoomer en cliquant sur une des images.

23 janvier 2014 - Alerte

Je reçois de l'AAVSO un message d'alerte pour le suivi d'une toute nouvelle Supernova.

Nous avons bien de la chance !
Pour tous ceux qui comme nous aiment observer la voûte céleste, que de cadeaux en cette saison ! Trois comètes visibles à l’œil nu en moins d’un an, une nova en été, une averse de météores en décembre, un soleil joliment actif et aujourd’hui une supernova, que demander de plus … Depuis près de 45 ans maintenant, pffff déjà..., je n’avais jamais vécu un pareil enchaînement d’événements !
Merci le ciel !

Le 23 nous étions six à observer cette Supernova sur le terrain de Néoules. Partie alors que les premiers insectes n’existaient pas encore à la surface de la terre, c’est avant-hier que nous en avons reçu les premiers photons.
Sa luminosité était éclatante, probablement provoquée par une collision d’étoiles naines blanches en fin de vie. Malgré que ce type de cataclysme provoque une coquille de poussière entourant l’étoile, la lumière résiduelle en est vraiment très forte. Il doit y avoir de l’ambiance dans toute la galaxie!
Pour rappel une nova, comme celle du dauphin, est une étoile qui subit un regain d’activité (voir le post de cette été), par contre une supernova est une étoile qui meurt dans un dernier sursaut, l’explosion thermonucléaire est très brève, le nuage de plasma éjecté pourrait rester visible durant quelques semaines voire quelques mois.
Ce qui est particulièrement intéressant cette fois-ci, c’est que la Supernova a été détectée avant son maximum. C’est une affaire à suivre, fort demandée par les scientifiques.

Le 24 un deuxième dessin et deux nouvelles mesures à Flassans. Voici le croquis avec la position de la supernova au sein de M82, la galaxie bien connue du cigare. M82 est particulièrement sujette à ce genre de phénomène, c’est une starburst galaxy, en français c’est une galaxie dite à «sursaut de formation d’étoiles».

Faites glisser la souris sur la photo pour retrouver la supernova et cliquez dessus pour zoomer.

Le 25 un troisième dessin et trois nouvelles mesures à La Blaque à Varages. Voici le croquis souvenir avec une partie des 17 convives venus pour admirer, entre autre, la supernova.

On a indiqué la position de la supernova au sein de M82, la galaxie bien connue du cigare. M82 est particulièrement sujette à ce genre de phénomène, c’est une starburst galaxy, en français c’est une galaxie dite à «sursaut de formation d’étoiles».

Le 3 février c'est en solo que je me retrouve sur le terrain à Néoules. Ma kangoo comme abris contre le vent et le matériel habituel, pour une nouvelle série d'estimation de magnitude. Pour la première fois j'ai détecté une couleur dans la Supernova, un rose-orangé assez proche de l'étoile de type K qui est proche de la galaxie.
Ci-dessous une petite animation qui donne une bonne impression de l'évolution de sa brillance.

A propos de la magnitude sur le site de l’AAVSO j’ai déjà introduit 28 mesures de magnitude, de 10.4 à 13.0. L'éclat est en nette diminution. C'est très compliqué d'estimer une étoile qui se situe devant une galaxie par rapport à des étoiles de référence qui sont sur le fond noir du ciel.
Voici le relevé de l'AAVSO au 12/3/2014 (mes observations sont les croix bleues) :

Déjà quatre croquis réalisés à Néoules, Flassans et Varages.
Mes amis astro-photographes ne sont pas en reste! Voici une comparaison de leurs images centrée sur la SN.

On espère encore tous de belles observations, en photo et croquis. Le saviez-vous ? une supernova ça fait rêver mais aissi voyager. J’ai appris cela !
C'est encore et toujours une affaire à suivre,...

L'aquarelle du jour sur :  Astronomy Sketch Of the Day

6 janvier 2014 - Une tache solaire géante

La tache AR1944 est impressionnante. A l'aide de simples lunettes pour éclipse elle est facilement visible à l'oeil nu.
L’année commence bien pour les amateurs d’astronomie solaire !
Pour le croquis préalable j’ai observé via mon réfracteur 102/1000 avec un oculaire Delos de 10mm et un filtre objectif (en lumière blanche).
Pour l’aquarelle le papier utilisé est très particulier, il s’agit d’un papier 50% coton au grain « extra rough » ce qui donne cet aspect de granulation solaire un peu fort mais sympa.
Le papier boit beaucoup, le mistral a mis plus d’une heure à le sécher pour que je puisse y déposer les taches. La couleur du disque est du cadmium orange et les ombres et pénombres sont faites au gris de payne. Le diamètre du disque solaire est de 26cm sur l’aquarelle originale qui mesure 30/40 cm.
A cause de la turbulence j'ai dû attendre plusieurs heures une vue convenable pour sortir les détails. Un peu avant le passage au méridien, vers midi l'atmosphère était bien stable, j'ai pu enfin en profiter.
Entrepris à 10h du matin j'ai fini le travail à 14h45.

zoom

Cliquez sur l'image, elle est grosse mais vous obtiendrez tous les détails.

Le 14 janvier à l'opposé de cette tache et au moment où elle disparaissait à notre vue, un joli pont de plasma s'est élevé dans la couronne solaire. J'aime bien dessiner ces ponts, ils sont souvent très artistiques. Celui-ci était très fin, j'ai pu observer sa lente évolution.

zoom

Petit décompte : En 2013 j'aurai réalisé 133 croquis de notre étoile lors de 41 journées parmi les plus intéressantes, en lumière blanche et H alpha. Un record.

Vénus vue depuis Baillonville

Nous avons fait un petit voyage dans le nord. Dix jours pour deux heures de beau temps, et on nous dit que nous avons eu de la chance...
Vite, il fait beau, je cours sur la route du village de Baillonville dans les ardennes, entre les grands pins et le clocher de l'église je décroche la planète Vénus qui est bien brillante.
On me confie une paire de jumelles 7x50 pour tenter de discrener le fin croissant vénussien. Aïe quelle optique, mes yeux ne sont pas d'accord, l'un voit Vénus mais l'autre pas du tout, les axes optiques sont complètement déréglés, de plus le prisme est fracassé, la vue du croissant sera bien mauvaise!
Rapidement je croque le paysage et dessine exactement Vénus comme je vois la planète dans la moitié de ces jumelles, en fermant un oeil, sans faire confiance à ma mémoire.

zoom

Cliquez sur l'image pour tenter de trouver le croissant vénussien.

Les géminides
une pluie d'étoiles filantes

J’ai passé un super moment sous les étoiles filantes ce 14 décembre: une bonne heure callée juste entre le coucher de la Lune et l’aurore, entre 5h et 6h du matin en temps local.
Les géminides,… 44 météores de cet essaim ont étés recensés, dont 2 sporadiques, ce qui donnerait un THZ de 252. Ce qui est beaucoup pour cet essaim, bien plus que pour les perséides de l’été.

zoom

L’essaim des géminides est associé, non pas à une comète mais à un astéroïde (Phaéton) probablement de la même famille que Pallas, un astéroïde géant. Phaéton a une orbite particulière qui le fait s’approcher très près du Soleil, à l’intérieur de l’orbite de Mercure (périhélie = 0,14ua) avec comme aphélie (2,4ua) soit entre l’orbite de Mars et celle de Jupiter, là ou se trouve la ceinture d’astéroïde. Par contre aucune queue de poussière ne lui a jamais été associée, alors qu’au périhélie sa température monte à plus de 500°C. Peut-être que ces poussières qui illuminaient la matinée du 14 proviennent d’un vieil accident entre deux petits astres ou alors il s’agit d’une comète qui a déjà répandu toute sa poussière et dont il ne resterait qu’un noyau solide. L’essaim des géminides est très récent, on ne l’observe que depuis une bonne centaine d’année, c’est le plus récent des essaims actifs. Il faut noter que son activité s’intensifie d’année en année, son observation est importante il a déjà donné lieu à des averses mémorables.

Pour l’observation elle même, après m’être confortablement couché sur ma terrasse, je commence par dessiner les étoiles principales de la zone que je vise. Ce matin là c’était autour du Lion et de la planète Mars. L’idéal est d’observer à une distance de 45° du radian, ceci permet d’enregistrer un maximum d’étoiles filantes.
Ensuite, chaque fois qu’un météore illumine le ciel j’attends 60 secondes avant de le dessiner, ceci me permet de recenser beaucoup de météores doubles. Durant cette observation souvent j’en voyais 3 durant cette période d’une seule minute ! Dans ce cas pour la représentation fidèle il faut faire confiance à sa mémoire… La vitesse des géminides est assez lente et la magnitude moyenne assez brillante. Dans le petit village d’où j’ai dessiné, la pollution lumineuse n’est pas vraiment une préoccupation électoraliste ! A cause de cela j’ai sûrement manqué un paquet de météores plus faibles, qu’à cela ne tienne je vais en profiter pour égayer mon croquis des illuminations de Noël…

Voir l'ASOD et Astronomie Magazine de février 2014

Astronomy Sketch Of the Day  Astronomie Magazine 164

Sept astres dont trois lunes et deux Vénus

cliquez pour zoomer

La planète Vénus, à gauche, semble getter le passage lunaire. Dans cette vue de Pignans en Provence on a représenté la position relative de la Lune les 4 et 5 décembre 2013.
La Lune voyage vers la gauche du tableau et manque Vénus de quelques encablures. Cette fois-ci , elle est trop haute pour espérer une occultation.
La tour appelée « Sarazine » trône au centre du joli village provençal de Pignans.
Cette tour est surmontée, comme souvent d’un campanile, élément d’architecture extérieur, c’est une spécificité du Sud de la France. Ils sont destinés à supporter et à embellir un carillon d’horloge publique. Toujours réalisés en ferronnerie il permettent au mistral de passer outre. Mais celui de Pignans, comme quelques autres, a la particularité d’être un campanile d’un type original, c’est un campanile dit cosmologique. Quand la sphère du haut devient Soleil et que tournent autour d'elle 6 astres... cette construction évoque les sept jours de la semaine. La lune pour le lundi, Mars pour le mardi, Mercure pour le mercredi, Jupiter pour le jeudi, Vénus pour le vendredi et Saturne pour le samedi. Ce sont les 6 astres qui étaient alors connus des passants et des ferronniers d’art. Pourquoi le jour du soleil, (Sunday en anglais, Sonndag en allemand) s’appelle dimanche, ça on l’ignore.
Voir Astronomie Magazine de février 2014 : Astronomie Magazine 164

Lovejoy à l'aquarelle

Depuis quelques semaines, presque tous les matins avec Jean-Luc et Philippe ou Patrick, Yvan et Antoine, quelques amis astronomes amateurs, nous nous rendons sur l’un ou l’autre de nos terrains de prédilection pour observer les comètes. C/2013 R1 - Lovejoy s’est montrée juste au bon moment pour nous faire oublier ISON qui est tristement passée en mode IsOFF… Visible à l’œil nu, une simple paire de jumelles permettait déjà d’admirer Lovejoy. Une chevelure turquoise bien lumineuse avec une condensation centrale brillante et une queue fine et très longue de couleur plus claire, entre blanc et ocre pâle.
Ce 3 décembre au matin, j’ai réalisé cinq nouveaux croquis sur l’un de nos bons terrains, celui-ci est à Néoules en Provence. Grâce à mes compères matinaux, en dehors des jumelles 10x50, trois télescopes ont étés utilisés et de nombreux oculaires : Une petite lunette 80/400 et une lunette 102/1000, toutes deux sur monture équatoriale motorisée en ascension droite, ensuite et surtout un bon Dobson 305/1524.
Les ébauches ont étés dessinées sans relâche entre 4h50 et 6h30. A partir de ces croquis j’ai peint une aquarelle en tenant compte de chaque champ ainsi que du mouvement, assez rapide du noyau sur le fond d’étoiles.
Pour l’assemblage :
• La queue et le champ d'étoiles fortes au 80/400mm 10x
• La queue près de la coma et quelques étoiles au 102/1000mm 25x et 100x
• La coma et les étoiles les plus faibles au Dobson 305/1524mm 58x et 150x avec et sans filtre UHC pour les détails près du noyau.

Ce matin du 3 décembre d’après nos relevés sa magnitude avoisinait +5.5 et sa queue s’étendait sur plus de 3°. Lovejoy restera un bon souvenir !

cliquez pour zoomer

L’aquarelle finale a été réalisée en atelier le jour même. Le support, du papier aquarelle de 300g a 65cm/25cm. Détail amusant, au niveau de la queue pour enlever de manière irrégulière le pigment du lavis de base, j’ai utilisé du papier de sable fin. L’impression de poussière cométaire est ici avec le sable, à l’échelle 1/1, en quelque sorte.

Voir l'ASOD Astronomy Sketch Of the Day

Vénus dans la turbulence

J’ai toujours passé un bon moment à l’oculaire lorsque Vénus nous présente un joli croissant.
Ce soir du 1er décembre, la turbulence était bien là, ne présageant pas un ciel très pur. Même si la vision était un peu trop pastelle voire franchement blafarde, elle m’a quand même séduite, peut-être parce que colorée et très « chromatique ». J’ai alors tenté d’en faire une aquarelle volontairement fort peu scientifique !

cliquez pour zoomer

Premier décembre 2013, de 4h à 5h du matin

ISON est fondue, il nous reste toujours Lovejoy, plus solitaire que jamais.

Il faisait froid, et tout spécialement aux doigts ce matin entre 4h et 5h pour dessiner la comète Lovejoy.

cliquez pour zoomer

A gauche le croquis montre la vue aux jumelles 10x50. La queue est très fine mais imposante avec un bon 3° de long. La comète est facilement repérable vers le Nord, juste au dessus de Nekkar, l’étoile B du Bouvier.
A droite le croquis fait avec une lunette 102/1000 et un oculaire WA de 26mm, soit un grossissement de 38x. Pour la première fois je distingue une couleur un tout petit peu plus chaude de la queue en comparaison à la chevelure, qui elle reste bien bleu-turquoise. Des détails sont également visibles dans la tête, mais là, j'aimerais pouvoir faire mieux, peut-être aurais-je le courage d'aller sur un terrain pour la dessiner demain ?
Le croquis est réalisé comme toujours sur place, la mémoire de la couleur est ajoutée en atelier dès que je suis au chaud. Puis j’inverse les couleurs à la numérisation.
NB : J’ai déjà essayé de peindre à l’aquarelle par des températures négatives, les pinceaux n’aiment pas ça et le résultat est… rocailleux… dur dur !

CROA du 25 novembre 2013, de 4h à 7h du matin

A force d’attendre ISON on a un peu froissé Lovejoy,…

La comète ISON à force d’orbiter sous les feux de la rampe, se fait attendre, avec pour résultat de nous faire passer à coté d’une autre merveille, Lovejoy. Pourtant son nom devrait nous évoquer plus de passion, plus de joie,…
Après PanStarrs en mars, LINEAR, et puis maintenant Encke, Lovejoy, ISON et la petite dernière, Nevski (2013 V3), c’est une véritable caravane de comètes qui nargue nos petits matins. Une caravane qui empêche certains de dormir d’un juste sommeil.
Est-ce le nombre de ces astres qui émousse la passion, ou la température inconfortable qui nous fait préférer le chaud duvet au moins douillet terrain interdit?

Ce petit matin, vers 3h je me décide à aller vérifier le bon vouloir d’une météo depuis quelques temps trop perturbée, en tout cas au goût des astronomes locaux. C’est ok, il y a beaucoup de lumière lunaire mais GO ! Rendez-vous est pris avec Antoine pour une autre session de croquis, photos et autres observations anticonformistes.
De plus la comète Lovejoy est visible à l’œil nu alors que la Lune est bien là, fort bien lumineuse même. Aux jumelles, pour qui a l’habitude, mais avec toutes ces comètes on l’attrape vite l’habitude, Lovejoy est fort grosse. Affublée d’une tête verdâtre, on distingue même un début de panache, la fameuse queue de la comète ! Mais dans le Dobson de 12 pouces d’Antoine elle se révèle dans toute sa splendeur ! La queue court dans tout le champ oculaire. J’estime sa magnitude à 5 et la longueur de sa queue (70’) fait plus d’un million de km, la chevelure seule dépasse les 10’ (donc quand même 180’000km, c’est plus que le diamètre de Jupiter) et son noyau brille bien, comme la comète se rapproche du Soleil, le noyau est un tout petit peu décalé vers l’avant. Elle ressemble très très fort à ISON, dessinée il y a tout juste 10 jours.

pas de zoom

Après avoir fait mon croquis et tenté de multiples photos, nous allons attendre les lueurs de l’aurore, tant qu’on est dehors, ce spectacle est toujours formidable à contempler dans la nature. Mais attendre dans le froid engourdi les doigts, je décide alors de croquer rapidement le Piton lunaire dont l’ombre est immense. Ce pic de 25km de diamètre est isolé dans la mer des pluies, avec une hauteur de 2100m il ne passe pas inaperçu. Surtout que j’utilise un oculaire de 5mm, dessiner au Dobson, sans moteur avec un grossissement de 300x, ça ne fût pas de tout repos, en fait la Terre tourne 300x plus vite dans le télescope.

pas de zoom

Le cratère a pour nom Cassini, il a un diamètre de 57km, la chaîne de montagne a été appelée les Alpes et la montagne du bas, toute blanche,... Mont Blanc.
Alors que l’aurore apparaît, une petite boule lumineuse puis une deuxième se lèvent, respectivement Mercure et puis Saturne. Ces deux planètes dont les orbites sont les plus éloignées entre elles, se retrouvent dans une belle illusion visuelle, juste côte à côte, c’est une jolie syzygie, aussi jolie que son nom l’indique. Ces syzygies, ou conjonctions planétaires sont pour moi toujours de belles curiosités, on ressent mieux les mouvements des astres de notre système solaire.

pas de zoom

Ce petit matin de novembre, en dehors de Vénus aperçue hier soir et du dernier croissant lunaire, nous avons pu admirer, toujours à l’œil nu, Jupiter, Mars, Mercure et enfin Saturne, difficile de faire beaucoup mieux.

ISON tord, tu es très comète !

Ca y est, après s’être fait bien désirer, ISON se réveille. Le 15 novembre avec Antoine nous avons passé une superbe matinée à Néoules. Nous avons bien vu Lovejoy, évidement, mais nous avons surtout eu une vision plus disons énergique d'ISON
Les deux comètes étaient visibles à l'œil nu !!! Bon, d’accord, pour ISON c’était un peu juste. Mais quand même, avouons que deux comètes visibles à l’œil nu en même temps, c’était à souligner !
Comme les matinées précédentes, je m’attendais à trouver une ISON fidèle à elle-même, piteuse, un soupçon chétive, un peu désobligeante, comme si elle bougonnait de s'être fait voler si longtemps la vedette par Lovejoy.
Aux jumelles déjà ISON avait une jolie couleur vert d'eau, comme du turquoise délicat et aussi une queue superbe, fine et très longue.
En pointant le Dobson de 12", un mètre cinquante de focale et après avoir vérifié que les étoiles à l’oculaire n’avaient ni halo ni queue,… je me retrouve soudain face à une énorme boule bien brillante qui remplit une bonne partie du champ, et pour ce qui est de la queue, c’est sans aucune ambiguïté.
Alors là chapeau bas ISON, tu es très comète là, tu marques un point, aujourd'hui tu dépasses Lovejoy en beauté. Une belle correction !

pas de zoom pas de zoom

Ci-dessous une vue de notre station matinale, café puis biscuits et puis biscuits au café.
Ici le temps se dégrade, nous avons eu quelques éclairs vers le Nord-Est et chez nos amis de Varages ils ont même eu droit à leurs premiers flocons. Nous avons vu peu de Léonides et à peine quelques tout petits nuages, très décoratifs ils étaient là pour le look, mais ISON ! alors là, quel changement en quelques heures et pour quel spectacle !

pas de zoom

Comparaison de comètes, Lovejoy, ISON et LINEAR

Les deux comètes Lovejoy et Ison dessinées ce matin du 7 novembre entre 4h30 et 5h30 TL.
Le croquis de gauche représente la comète C/2013 R1 – Lovejoy, proche de l’amas de La Crèche (M44), l’étoile la plus visible est Asellus Australis ou delta de la constellation du Cancer.
Le croquis de droite, représente la comète C/2012 S1 – ISON, qu'on espère bientôt fameuse ! L’étoile la plus brillante est ici Zavijah ou bêta de la constellation de la Vierge.

pas de zoom

Après un épisode de fort vent, le ciel était particulièrement pur au dessus du terrain de Polaris83 à Néoules en Provence. Le matériel utilisé est une lunette 102/1000 avec un grossissement de 25x à 40x. Les croquis sont faits au crayon papier et simplement inversés lors de la numérisation.

pas de zoom

Lovejoy

A travers le Dobson de 305mm d'Antoine ouvert à F5, la coma de la comète Lovejoy apparait dans toute sa splendeur.

Ison n'arrive pas encore à sa cheville !
Pour ce qui est de mon tableau de chasse, depuis Garradd en 2011, c'est la 7ème comète que j'observe depuis la Provence.

Le 11 novembre à La Blaque entre 4h15 et 6hoo du matin nous avons réalisé une autre superbe session d’observation avec cette fois 3 comètes : Lovejoy, ISON et LINEAR.
Le matériel utilisé pour ces dessins est un splendide double réfracteur APO (ED89 à f6.7) avec des oculaires de 25mm.
Lovejoy était très haut dans le ciel de Varages et assez facilement visible à l’œil nu, surtout en vision décalée. C’est la seconde comète visible à l’œil nu cette année,… en attendant ISON.
ISON encore un peu difficile à trouver (1) commence à avoir une queue de plus en plus longue, elle semble tenir quelque peu ses promesses…
LINEAR, (et de huit !) c’est cette comète qui s’est désintégrée en approchant la fournaise de son étoile, il ne subsiste qu’un petit halo de poussière à peine visible, elle est fort difficile à attraper (1).

pas de zoom

En souvenir d’une autre comète, 55P/Tempel-Tuttle, nous avons également assisté à une petite pluie de Léonides, une bonne dizaine de ces étoiles filantes ont parcouru le ciel en provenance de la tête du Lion.

(1) Cette nuit une pollution lumineuse très particulière a affecté nos observations, on le voit dans les 3 croquis, le fond du ciel a l’air de s’éclaircir vers la droite, les comètes ISON mais surtout LINEAR étant prises dans un halo lumineux agaçant. Il s’agissait tout simplement de la lumière zodiacale, particulièrement bien visible ce matin du 11 novembre, le halo montait loin dans le ciel, comme une seconde voie lactée, dépassait Mars, haut jusque dans la constellation du Lion.

Faites glisser la souris sur la photo pour en recevoir la légende.

Voir Astronomie Magazine de janvier 2014 : Astronomie Magazine 163

Deux demis soleils et la tâche AR1890

A gauche, croquis faits le 3 novembre. Un petit exercice pour expliquer la différence entre la vision en lumière blanche (en dessous) et celle en H alpha (au dessus) de notre étoile. La tâche AR1890 émerge tout juste du limbe.
A droite, le 6 novembre, croquis de la tâche 1890 qui était facilement visible à l'oeil nu, avec des lunettes pour éclipse évidement. En bonus des photos de la sonde SDO pris au même moment.

cliquez pour zoomer   cliquez pour zoomer
Cliquez sur les images pour en savoir plus.


Aujourd'hui le 9 novembre, la grande tache solaire AR1890 a 150'000 km de long, soit 12 fois la dimension de la terre.

cliquez pour zoomer

Elle est aussi très active. La dernière éruption est survenue le 8 novembre à 04h32 TU, elle était de classe X1 émettant un flash visible dans l’ultraviolet. L'explosion a provoqué une éjection de masse coronale qui pourrait atteindre la haute atmosphère terrestre vers le 10 ou le 11 novembre, avec à la clef quelques belles aurores polaires. Ce type de tache solaire a tendance à produire de très brefs sursauts, à peine une minute, cette brièveté en atténue les effets.

Quatre heures du matin à La Blaque

Tiens, je suis seul sur le site, ils sont ou les autres ?
Il me faudra deux bonnes heures pour comprendre que mon réveil m'a réveillé à l'heure d'été, et ce n'est plus l'été,... Tant pis, j'observerai seul !
La grande galaxie d'Andromède est bien belle ce soir dans ma fidèle lunette ! Ah oui c'est vrai, Apilaure a posté un fil sur son site, il nous conseille de séparer l'étoile gamma d'Andromède, une bien belle double, l'étoile principale est très rose orangée et la secondaire est toute petite à coté, un joli bleu céruléen, couleur d'un ciel du nord... Si vous voulez en savoir plus sur gamma Andromède et plus généralement sur les étoiles multiples, n'hésitez pas à surfer sur le site d'Apilaure, c'est le site d'un amateur spécialisé vers les observations d'étoiles doubles. Voici le résultat

cliquez pour zoomer

Après cette jolie étoile multiple, je fais un petit pointage vers une nouvelle comète pour moi, Lovejoy, au nom bien sympa d'un astronome australien. Le croquis est donné à gauche.

cliquez pour zoomer   cliquez pour zoomer

Voilà que mes amis se sont réveillés, ils pointent le mastodonte tout neuf de Jean-Luc vers Ison, elle est difficile à manier la bête, en 30 secondes de pause une image d'Ison sort sur l'écran de pointage. Trop près de la Lune qui vient de se lever, la queue de la comète est perturbée, comme noyée par les volutes de lumière sélène. Pas de croquis d'Ison mais j'ai fait une petite aquarelle du nouveau matériel de Jean-Luc (à droite). Un matériel qui promet de beaux résultats,... avec son miroir de 500mm !

Orion le guerrier et son château

C’est quoi ce bruit, une vague scélérate vient de me réveiller, il est 1hoo du matin à bord d’Aquarellia.
Depuis hier, le 30 septembre, nous sommes au mouillage près de Porquerolles. J’ai repéré la nova mais impossible d’évaluer sa magnitude avec tous les mouvements désordonnés de notre voilier qui se dandine,... le tout amplifié par mes jumelles, estomac sensibles s'abstenir!.
Tiens c’est quoi ça derrière le Fort Sainte Agathe ? Mais c’est notre Orion qui se lève ! Je vois la grande nébuleuse, M42, qui commence à s’élever, l’été est donc bien terminé. Allez, je suis quand même réveillé, merci la vague ! C’est parti pour un croquis mon kiki…
Et voici le résultat la partie aquarelle à été faite à l’eau de mer ! Y a pas de petits profits.

cliquez pour zoomer   cliquez pour zoomer

A droite, une vue du cockpit d'Aquarellia, je finalise l'aquarelle le lendemain.
Le littoral varois est vachement lumineux, pollué à souhait, mais ici à Porquerolles, de l’est à l’ouest en passant par le sud l’horizon est bien sombre, seuls le phare de l’île et l’illumination du fort sont visible mais sans altérer le noir du ciel, M42 était visible à l’œil nu, très bas cette nuit.

L'aquarelle du jour sur :  Astronomy Sketch Of the Day  et Astronomie Magazine décembre 2013 : Astronomie Magazine 162

35 minutes de bagarre avec une protubérance

Une série de 9 croquis et une aquarelle ont été réalisés pour couvrir cette période de 35 minutes. Le 21 septembre le soleil est en ébullition, la période undécenale du maximum solaire n'est donc pas terminée.
D'après les dernières observations il semblerait qu'un décalage intervient entre les deux hémisphères du soleil, ce qui produirait un double pic pour les maxima. Nous nous trouverions, ce 21 septembre, dans cette espèce de col entre deux pics, en quelque sorte.

cliquez pour zoomer

Le disque solaire a été réalisé avec un lavi aquarellé classique, l'évolution de la protubérance a été ajoutée dans ces petites fenêtres placées aux minutes correspondantes, un peu comme une horloge.

Surprise, une Nova s'allume dans le Dauphin

Cliquez sur l'image pour lire la page complète de cette aventure !

cliquez ici pour la nova

L'aquarelle du jour sur :Astronomy Sketch Of the Day  et dans Astronomie Magazine octobre 2013 : Astronomie Magazine 160

Jolies protubérances solaires du 15 août 2013

Petit croquis fait dans sa chaleur bien présente en cette mi-août très estivale.

cliquez pour zoomer

C'est un croquis (non retouché), ou j'ai juste ajouté un filtre orangé.

La nuit des Etoiles à Sainte-Anastasie

La journée : les nombreux visiteurs se sont retrouvés dans la grande salle d’exposition, autour des cuves de l’ancienne cave vinicole réhabilitée. Au menu : l’histoire de l’astronomie de la région, les réalisations d’aujourd’hui à couper le souffle, visite guidée et personnalisée,…
Du côté animations, le choix était généreux : une fondue au chocolat goûtue offerte aux amateurs grâce à un four solaire, du maquillage cosmique pour égayer les frimousses, une exposition d’art astro haute en couleur, la représentation en trois dimensions d’une constellation dans une cuve souterraine, un robot lilliputien qui se promène tout seul grâce à la lumière, des enfants qui dansent, comme satellisés autour de la maquette de Jupiter,…

cliquez pour zoomer

La nuit, vous avez été encore plus nombreux à nous rejoindre sous des milliers d’étoiles.
Une conteuse qui s’accompagne à la harpe celtique et explique aux enfants « comment on a tenté d’assassiner Jupiter ». Un conteur qui retrace l’histoire étrange des constellations, ces dieux qui nous observent accrochés à la voûte céleste. Lui, c’est à la cornemuse qu’il s’accompagne. Une quinzaine de télescopes, dont une véritable antiquité - la lunette la plus sympathique de France !- , qui voient défiler des centaines de regards. Un atelier « couleurs et éclats des étoiles »…
Merci à la municipalité de Sainte-Anastasie qui nous a si bien accueillis, en dernière minute et qui a accepté d'éteindre les lumières autour du terrain.

Image sélectionnée sur : Astronomy Sketch Of the Day

Très bon résumé d'une situation pagnolesque par le Monsieur le Maire de Sainte Anastasie.

Pas d'éruption de type Carrington en vue

Ehh non, n'en déplaise à d'aucuns, notre bonne étoile reste,... notre bonne étoile !
Le mois de juillet a été assez calme, quoiqu'en période de maximum d'activité.
Et si en plus elle nous montre, comme le dernier jour du mois, ses jolis atours,... que demander de plus ?

cliquez pour zoomer

C'est un croquis (non retouché), ou j'ai juste ajouté notre planète à l'échelle, le Nord et un filtre orange.
Tout comme pour le croquis du 29 juillet ci-dessous, à l'enchevêtrement impressionnant :

cliquez pour zoomer

Le 26 juillet 2013. Soirée d'observation avec Altaïr83.

Nous étions nombreux sur le terrain d'Altaïr83 à Flassans-sur-Issole en cette belle nuit du 26 juillet.
J'ai pu observer avec le Dobson 12" d'Antoine, Saturne ici à gauche avec 5 de ses satellites et à droite ma double préférée, gamma du dauphin. Le grossissement choisi est de 150x avec un oculaire Delos de 10mm.

cliquez pour zoomer   cliquez pour zoomer

Les cinq satellites ont été repérés, durant l'observation grâce au,... téléphone de Jackie ! Pour ceux de ma génération, ça fait un peu penser à un appel au service des renseignements...
Le satellite avec l'éclat le plus faible est ici Japet, magnitude entre 10,2 et 11,9, je devrais pouvoir en trouver un sixième ? Encelade est tout petit, 513km de diamètre seulement, mais avec un albédo de 1,0 sa magnitude est de 11,6,... c'est affaire à suivre ! Le croquis a été réalisé avec des crayons HB, 6B et couleur pour le ciel et pour Saturne et avec des pointes de gouache blanche pour les satellites.

L'étoile gamma du dauphin, est une étoile double physique qui est à 100 AnLu de Flassans. Les composantes sont de couleur joliment différentes. J'ai souvent cru voir une teinte virant vers le turquoise pour la seconde étoile. Est-ce car elle aurait un compagnon de la taille de Jupiter qui orbiterait à la distance de Mars, les recherches sont en cours ?
Ici c'est d'une aquarelle qu'il s'agit. Elle a été réalisée en atelier d'après deux croquis faits sur place, la technique est celle de l'inversion, les deux 'gamma dauphin' ont été peintes respectivement en violet et rouge orangé, les autres étoiles en noir. Il me restait à numériser et inverser les couleurs.

La lune a fait son apparition vers 23h juste à temps pour terminer mes croquis et passer à table. Cette solide table est désormais célèbre parmi les observateurs de la région, café, eau et gâteaux sont toujours de la partie.
Rodolphe, notre cher président, tu mènes ta barque d'une main de maître !

Le soleil de ce début juillet

Un croquis réalisé en H alpha - Lunt 35T le 15 juillet à 14:09 UTC


Cliquez ici pour obtenir l'image en noir et blanc et cliquez ici pour celle en rouge.
Attention, les deux sont données en très haute résolution.

cliquez ici pour zoomer   cliquez ici pour zoomer

A gauche croquis du 6 juillet et à doite celui du 13 juillet

A gauche le groupe de taches AR1785, il est géant ! Avec de simples lunettes d’éclipse elle apparaît déjà avec quelques détails. Cette activité est un tournant dans le maximum solaire actuel, l’hémisphère sud prend ici le relais de celui du nord. Ceci pourrait confirmer d’un coté l’hypothèse de double maximum et d’un autre coté la prévision du report du maximum solaire seulement pour la fin de l’année 2013. Le croquis a été réalisé le 6/7 entre 11h15 et 12h45 et en deux phases, le disque en lumière blanche avec un filtre objectif devant ma lunette 102/1000 et la couronne en H alpha derrière ma fidèle Lunt 35T.

A droite voici encore un croquis d’un Soleil toujours joliment actif. Je l'ai croqué à l'aide de ma Lunt 35T en H alpha le 13 juillet à 17h TL. Lors du croquis j’ai été surpris plusieurs fois par le passage de petits martinets noirs qui nichent juste à coté, sous les tuiles de notre toiture. Comme toujours le croquis est brut, la seule chose qui est réalisé après digitalisation, c’est l’inversion des contrastes hors du disque central.

Le 20 juin 2013 Jolie conjonction de Mercure et Vénus

Ci-dessus à gauche Mercure et à doite Vénus

Et ci-dessous le panoramique de situation, Mercure brille bien moins que Vénus.

cliquez pour zoomer

Lors de cette soirée au ciel très pur et avec une transparence parfaite, j'ai observé cette jolie conjonction de ma terrasse. J'utilise d'abord une paire de jumelles 10x50 pour trouver Mercure, et ceci le plus tôt possible, puis avec ma lunette 102/1000 je commence à esquisser la petite planète que je distingue avec une lumière orange pâle. Elle se couche rapidement derrière le massif de la Sainte Baume, alors je dessine Vénus, qui a une lumière nettement plus bleue. L'oculaire utilisé est un 40mm pour la recherche des astres puis un 10mm SWA. Ce qui est spécial ici, c'est le diamètre apparent des deux planètes qui est similaire avec des couleurs très différentes. Ce soir là, Mercure était très proche de la Terre, presque entre le soleil et nous, d'où sa forme en croissant, tandis que Vénus, beaucoup plus loin, presque derrière notre étoile nous montre un petit disque quasi plein.

Image choisie sur : Astronomy Sketch Of the Day

Le 15 juin 2013 Animation à l'Observatoire de la Côte d'Azur

Cet observatoire est situé sur le plateau de Calern. Un événement biannuel appelé la nuit des Coupoles Ouvertes qui reçoit pas mal de passionés. Nous y avions été conviés par les organisateurs pour animer l'espace... si j'ose dire. En 2013 nous avons reçu plus de 3000 visiteurs.

Pour ce qui est du Soleil, nous étions très sollicités par les nombreux curieux, comme souvent j’ai réalisé un croquis du Soleil en H alpha avec ma petite Lunt, juste pour indiquer aux enthousiastes ce qu’ils sont censés apercevoir:

cliquez pour zoomer

Même PanStarrs nous a encore fait le cadeau de sa lumière,… de plus en plus lointaine :

cliquez pour zoomer

Le 4 juin 2013

Aujourd'hui nous avons eu une belle surprise en regardant notre étoile en H-alpha.
Une protubérance telle un serpent se dandinait au-dessus du limbe nord.

2 Croquis zoom
Cliquez sur l'image pour voir le serpent de déployer !

le jour des serpents ?

C'est vers minuit que le ciel suffisament noir m'a permi de voir les dernières effluves de la comète PanSTARRS 2011-L4, s'envoller vers des contrées bien loin du serpent solaire de gauche.

zoom
Cliquez sur l'image pour zoomer !

Jeudi 30 mai 2013 - Cinq heures avec une protubérance

zoom
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Ce matin avant 10h TL (8h TU), j'observe une protubérance particulièrement volatile et active. Hier (premier croquis) cette protubérance était déjà en partie levée, mais aujourd'hui elle nous a offert un très beau spectacle.
A 8:57 TU est apparue une fibrille de la dimension de la terre durant 20 secondes seulement.(au milieu du 4° croquis en dessous à gauche)
Une fibrille est sorte de protubérance très rapide en forme de colonne rectiligne surmontant les spicules, les spicules sont trop petites (moins de 500km) et invisibles avec ma Lunt 35T. Tout ceci n'apparaît que dans la basse couronne.

zoom

Notre bonne étoile est toujours bien active

Durant trois journées j'ai fait des croquis précis de cette énorme protubérance.

En restant accrochée au pôle Nord de l'astre du jour, elle ne suivait pas comme souvent la rotation de la sphère. Nous pouvions donc l'observer de profil beaucoup plus longtemps.

Le premier jour c'est le disque du soleil complet que j'ai réalisé.

Ci-dessous l'animation.

animation de 10 images

Cliquez sur le soleil à gauche pour voir la page originale.

Il est trop beau.

Souvent appelé le phare lunaire, tant il est blanc, ce cratère est un des plus récents (450 millions d'années quand même). Il est pris comme référence pour l'albédo clair. Cette formation reste bien visible dans la lumière cendrée, lors de la nuit lunaire, autour de la "pleine Terre".

On distingue la falaise orientale de la profonde (1000 mètres) vallée de Schröteri, les abysses y sont encore bien dans la nuit.
C'est une région passionnante, Lunar Prospector y a récemment détecté des émissions de gaz rare, du radon. De nombreux phénomènes transitoires y ont été observés.

Le cirque du cratère Hérodote émerge dans la lumière.

A la fin de mon croquis, lors de la prise de la photo de situation, (ce que je fais à main levée avec mon petit appareil numérique Optio), le pic central émergeait.

Cliquez sur le cratère pour voir le croquis original.

zoom

Le soleil avec de ma Lunt 35T en H alpha

zoom

J'ai eu la chance de suivre une petite éruption solaire sans doute de classe C. Très brillante ce type d'éruption est toujours extrèmement rapide, en 60 secondes la forme change. Le défi est de dessiner à une vitesse de pointe ! Regardez ici au dessus les 3 croquis sont faits en 4 minutes.

Et une petite animation de la fistule de 9:47 à 12:30 UT :

zoom

La comète Pan Starrs
au 300mm sur le terrain de mon club astro
Altaïr83 à Flassans

On aurait pu la croire éteinte, partie vers des contrées noires et froides mais non, vue de la terre, ce 10 mai 2013. Tout juste 2 mois après son passage au périhélie, elle est encore très belle. Une sympathique soirée avec quelques astronomes très amateurs à Flassans-sur-Issole. Je voulais essayer la nouvelle acquisition d'Antoine, un superbe Dobson 12", en laissant voyager sur du papier à grain, un crayon très léger. C'est assez difficile d'être précis à propos de ces volutes cométaires, mais mes deux croquis se ressemblent et l'image se confirme en comparaison à des clichés pris par quelques autres amateurs et vérifiés après coup. PanStarrs reste sacrément belle dans un ciel bien noir, l'effet de syndyne, (éjection continue de poussières réfléchissant la lumière du soleil), est artistique et bien visible avec l'oculaire de 26mm, mais je crois que c'est la qualité du miroir qu'il faut mettre ici en avant. J'ai quand même mis plus d'une heure à dessiner ce que je voyais.

zoom

Epsilon Lyrae au 450mm durant l'animation au Château de Berne

Epsilon Lyrae, l'étoile aussi appelée "double-double", vu dans le Dobson 450mm de Philippe.
Une étoile multiple assez difficile dans un plus petit instrument.
L'étoile du nord est appelée e1 et celle du sud e2, elles tournent à 0,16 année-lumière de distance l’une de l’autre, et sont à 160 années-lumière de chez nous. Dans le grand oeil de Philippe, les deux étoiles peuvent chacune être subdivisées en binaires. Les étoiles qui composent e1, à droite du croquis, ont une magnitude de 4,7 et 6,2 et sont séparées de 2.6", la révolution est estimée à 1200 ans. Les étoiles qui composent e2 ont des amplitudes 5.1 et 5.5 séparées de 2,3 ", avec une révolution de 600 ans. e1 et e2 eux-mêmes ont une période de révolution qui se compte en centaines de milliers d'années.
J'ai croqué l'aquarelle en tenant compte de l’inversion à faire lors de la digitalisation, ce qui signifie du blanc pour le noir et en orange pour le bleu, par exemple.

zoom

Sur le site de Philippe très fourni et exclusivement consacré aux étoiles doubles, on retrouve l'aquarelle cliquez ici et quelques informations scientifiques.

Le croquis a été choisi sur : Astronomy Sketch Of the Day

Petite partie d'un fin croissant lunaire

Bonne soirée avec nos amis d'Altaïr 83 à partir de leur terrain de Flassans sur Issole ce 12 avril 2013.
Antoine me prète la première lumière de son nouveau télescope, un 10" meade. Croquis cendré fait rapidement entre la collimation et l'ocultation par les branches d'un stupide bosquet...

zoom   Première lumière lunaire

Une comète visible à l'oeil nu.

Une super bonne occasion pour tester notre matériel, et nos terrains d'observation, avant le passage d'ISON prévu pour la fin 2013.
Cette première comète, appelée PanStarrs 2011-L4, est sacrément belle dans nos ciels varois.
Bien qu'elle perde en luminosité, grâce aux média sans doute, le 21 mars nous étions 11 pour l'observer.
Cette aquarelle a 63cm de long.

PanStarrs 2011/L4 du Fray-Redon

Voir Astronomie Magazine de mai 2013 : Astronomie Magazine 156

Zoom 40x avec ma lunette:

PanStarrs 2011/L4

A gauche le croquis original, tête en bas, remaquez la teinte légèrement bleutée de la comète avant l'inversion numérique: à gauche.

PanStarrs 2011/L4  PanStarrs 2011/L4

Au dessus le croquis a été réalisé à travers un grossisement de 55x. Une minute avant le coucher du noyau de la comète, j'ai dessiné le paysage,... à l'envers, une grande première ! C'était le 18 mars.

PanStarrs 2011/L4 PanStarrs 2011/L4

PanStarrs 2011/L4
Cliquez sur le croquis pour l'agrandir.

Voir aussi le dessin astronomique du jour : Astronomy Sketch Of the Day

Le soleil du 21 mars

Un soleil bien sympa aujourd'hui, voyez cette protébérance qui se détache, il n'y a que 26 minutes entre les deux croquis.

zoom   zoom

Observatoire de La Blaque à Varages.

Nous avons été invités à l'observatoire de La Blaque, c'était une superbe journée. Nous avions à notre disposition un abri par observateur ! Le grand luxe !

La Blaque  Michel  Observateurs

Ci dessous une petite séquence au format GIF réalisée par Jean-Luc à partir de mes dessins.

zoom
Cliquez sur l'animation pour les croquis d'origine.

Le soleil 19 février 2013. Trois heures d'observation.

zoom

Il y avait pas mal de mouvement sur notre étoile, dessins en noir et blanc, à gauche en lumière blanche (wl) et à droite en lumière rouge - H alpha.

En dessous du disque de droite j'ai ajouté une petite séquence de dessins, agrandis, d'une petite protubérance très volatile qui m'avait intéressé.
Sur le dessin du télescope on voit le grand tube qui me permet avec un filtre objectif de dessiner le soleil en lumière blanche. Au dessus le petit tube est ma lunette spéciale solaire qui me permet de dessiner l'activité comme on la voit en utilisant la lumière de la premiètre raie de l'hydrogène.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir, il y a une foule de détails. C'est vraiment comme on l'observe avec mon petit matériel.

15 et 16 février 2013. 24h d'observation, un géocroiseur, la mer d'Humbroldt et notre étoile.

zoom

Une nuit sur le terrain d'observation d'Altaïr83 à Flassans-sur-Issoles.
L'astéroïde très médiatique 2012 AD14 passait, après pas mal de calculs nous voulions essayer de l'apercevoir, après plus d'une heure, l'oeil rivé à mon oculaire, je n'ai aperçu que des étoiles très fixes.

zoom
Tout juste un médiocre petit point sur 5 de mes poses de 30sec
VOIR LA VIDEO.

La petite mer d'Humboldt.

zoom

Normalement cette mer est invisible car située sur la face cachée.
La libration lunaire nous permet parfois de l'apercevoir de profil.
On retrouve les cratères Atlas et Hercules, en bas, ainsi que le grand cratère Endymion, d'un diamètre de 125km. Il est bien marqué.
La mer d'Humbold est cette tache plus sombre à doite du croquis.

Le Soleil du 16 février 2013.

zoom

Un soleil tout pétillant aujourd'hui !

Cette fois-ci j'ai peint le disque directement à l'aquarelle

La couleur de la première raie de l'hydrogène est plus réaliste ici.

Une conjonction difficile, Mercure et Mars à travers la ceinture de Vénus

zoom

Ce 8 février entre 18h et 19h (temps local) je voulais observer un coucher de planètes peu commun, Mars et Mercure séparés par seulement 15’, le tout vu à travers la longue et large ceinture de Vénus. A partir d’un sommet avec 360° bien dégagés à 500 mètre d’altitude, j’ai trouvé un bon horizon Ouest. Au Nord on voit clairement deux stations de sport d’hiver à la lumière lointaine et blafarde et au Sud : l’île de Porquerolles et son phare - 2 éclats de 10 sec, bref la lettre morse M, est-ce pour célébrer à nos deux planètes M… ? Il faisait froid à cause du vent, j’ai quand même tenu une heure, jusqu’au coucher des planètes. Quelques photos avec mon petit appareil numérique et deux croquis rapides, un paysage et une vision oculaire en vue d’immortaliser le tout à l’aquarelle, le lendemain en atelier. Mercure était brillante, bien visible avec une lumière blanche à bleutée. Beaucoup plus rouge mais 8 fois moins lumineuse, on trouve la lointaine Mars. Il n’y a pas de détails visibles avec mon réflecteur 100/500. On devine tout juste l’aspect en forme de disque des deux planètes. Mercure est très gibbeuse, presque pleine et juste à coté, la toute petite planète rouge, si loin et pourtant toujours aussi rouge.

On retrouve cette aquarelle sur quelques forums sympa que je vous soumet ici :
En Provence (AstroProvence.com), aux Etats Unis (CouldyNights.com), et au Québec (Astro-Quebec.com)
Ainsi que dans la revue du Val d'Issole Le Lou Nistoun N° 98
L'aquarelle du jour sur :  Astronomy Sketch Of the Day et dans Astronomie Magazine 165 Astronomie Magazine Mars 2014

D’abord la mal nommée Rigel, la sixième étoile la plus lumineuse du ciel, de classe spectrale B8 donc bleue, sa copine Rigel B de classe B9, et donc du même bleu et de très faible magnitude 10,4, elle est fort près 9,5" seulement, bien cachée dans les lueurs de Rigel.

zoom

Cette étoile très facile à trouver (m3,7), tout près d’Alnitak, est quadruple, deux étoiles de m6,6 et surtout une faible étoile tout près de Sigma (m8,8) c’est elle qui m’intéresse.
Une autre étoile multiple est appelée Struve 761, du nom d’un astronome spécialisé dans les étoiles doubles. Celle-ci ( m6,8 ) se trouve dans le même champ que Sigma et elle est triple, les deux autres composantes sont très proches (m8,4 et m8,6).

zoom

Une nuit double à Flassans

Avec les astronomes du club Altaïr83, j'ai encore passé un bon moment!
Ok pour le partager ?

J’ai voulu me faire la main avec ma lunette 102/1000 sur des étoiles doubles difficiles, c'est dans la case de gauche, cette nuit Orion était bien placée et la libration lunaire intéressante. Tiens ? quel est donc le lien entre des étoiles doubles et la Lune, on va voir...
N'hésitez pas à cliquer sur l'image pour l'agrandir.
D'abord Rigel, au dessus. Utilisation d'un oculaire Omegon zoom 7-21, très piqué, puis de mon nouvel oculaire Omegon LE Planetary 5mm.

Et ensuite Sigma-Orionis, en dessous
Cet astérisme est fort joli à voir dans ma petite lunette, je vous conseille vivement de passer par là, un soir d’hiver. Ici j'ai utilisé un oculaire grand champ Bresser Super Plössl de 40mm ainsi que mon zoom 7-21 mm

Ensuite ce fameux monsieur Struve, est répertorié sur la Lune, un cratère porte son nom, mais ici aussi rien n’est simple, il faut que la libration lunaire nous en dévoile la région. Et c’est le cas ce soir. Voir l'image à droite.

Et voilà, des étoiles doubles à la Lune il n'y avait qu'un pas, et une seule nuit !
La boucle est bouclée !

Struve fait partie d'un système de vieux cratères d’impact inondés par de la lave. Avec 180km de diamètre, ses murailles sont irrégulières et grimpent jusqu’à 1700m. Le cratère voisin, Russel, a quant à lui un diamètre de 100km. Russel était astronome et ... artiste !

zoom

Et le croquis brut :

zoom

zoom

Le Soleil du 22 janvier 2013

Toujours avec mes deux instruments
1/ ma petite lunette solaire (35T-Ha) avec laquelle j'ai dessiné l'évolution d'une protubérance durant 6h.
Au dessus les trois dessins sont faits avec cette lunette Lunt.

2/ le dessin principal est un composite fait avec la Lunt pour la circonférence photosphérique, soit l'extérieur du croquis et ensuite avec ma lunette 102/1000, pour le centre du croquis, réalisé en lumière blanche.

Dans la partie vidéo une petite animation montre la construction. C'est à voir sur YouTube
.

zoom

Le Soleil du 10 au 14 janvier 2013

Avec ma petite lunette solaire (35T-Ha), j'ai réussi à dessiner une protubérance qui est restée active près de 48h
A gauche le dessin de la séquence, à droite le soleil du 12 janvier.
Ce 12 janvier le Soleil est très actif. La tache AR1654 est même visible à travers de simples lunettes "pour éclipse", donc à l'oeil nu. J'ai fait ce dessin en 2 niveaux, les protubérances et les taches visibles en Ha puis j'y ai superposé les zones plus claires, très actives.

Le 14 janvier voici l'état du Soleil, à gache en H alpha et à droite en lumière blanche.

zoom

zoom

Une comète qui joue avec sa queue : Linear C/2012 K5

J'ai déjà pu observer une vingtaine de comètes, LINEAR reste bien sûr modeste, mais pour moi, c'est la plus jolie.
Plus de 10 nuits d'observation avec 1 à 2h par nuit pour l'apercevoir, la voir puis la dessiner. En fin d'année 2012, il fallait attendre le matin, pour qu'elle soit assez haute, mais pas avant le coucher lunaire... soit faire des observations vers 4hoo.
Après le passage de l'année nouvelle c'était plus confortable, pour l'horaire, mais la comète se promenait au zénith, donc moins confortable pour le dos.
J'ai évalué son meilleur éclat à 8.0 +/- 0.3. La comète était relativement facile à attraper avec un oculaire grand champ.
Grâce à mes amis astronomes amateurs de la région, j'ai pu observer dans quatres lunettes, 80/480, 127/820, 102/1000, 140/1120 et deux télescopes 114/500, 250/1000, merci les amis ! Les sites d'observations ont été bien répartis, nous avons pu comparer : Rocbaron, Rians, Flassans et Néoules.
Ce qui est intéressant dans la séquence ci-dessous c'est de voir que vers le 2 janvier la comète est passée d'un coté à l'autre de l'écliptique, le 1 et le 2 janvier sa queue n'était presque plus visible. Au début de la séquence la comète suivait sa queue, le 2 janvier la queue était derrière la chevelure, alignée avec la terre, ensuite la comète précède sa queue. C'est un peu comme un petit chat qui joue avec sa queue.

zoom

Voir le dessin astronomique du jour : Astronomy Sketch Of the Day

zoom

Le Soleil du 30 décembre 2012

Avec ma Lunt lilliputienne (35T Ha - B600), je suis loin d'atteindre des résultats pro…
Mais bon,… voici quand même mon dernier dessin du Soleil. Il était 13h25 TL, tout près du passage du Soleil au méridien, le seul moment ou le Soleil est suffisamment haut en cette saison, pour être moins turbulent.
A gauche le dessin retraité, à droite la page brute.

zoom

Jupiter et ses maîtresses
zoom

Juste après le dessin de cette boucle lunaire, le 16 décembre, et toujours avec l'oculaire qui permet un grossissement de 200x, je m'essaye à un dessin de Jupiter. Bof, l'image n'est pas très stable, des nuages annoncés commencent à se faufiller entre ma lunette et les bandes tourmentées de la géante. Elle est pourtant bien grosse la planète.
Bon, c'est promis, j'y reviendrai, restez connectés.

Jupiter et mistral
zoom

Dessiné en plein mistral, ce 18 décembre à 20h24TL, je voudrais toujours représenter Jupiter. Rebof, ma lunette est fort petite et l'image n'est pas du tout stable, tout vibre beaucoup trop.
A gauche Europe et tout près Io, la tache rouge est tout juste visible. Bref restez toujours connectés.

zoom

Une pointe de Lune.

Croquis du pôle Sud, 16 décembre 2012
Dessiné entre 17h30 et 18hoo TL. J'aime dessiner la Lune avant l'obscurité complète une question d'habitude, de température et... de contraste.
J'ai pu enfin utiliser mon nouvel oculaire 5mm sur ma lunette (102/1000).
C'est un simple dessin fait en négatif et inversé lors de la numérisation.
C'est à réaliser rapidement, à 200X les ombres se déplacent vite.

Lever de planètes du 5 décembre

zoom

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Pour réaliser cette aquarelle, dès qu’elle était sèche, et moi dégelé, j’y ai ajouté de bas en haut, les planètes Mercure (dans la chaleur de la cheminée), Venus et Saturne puis les deux étoiles encore visibles, Spica tout en haut et alpha Libra (tout près de Vénus). Les astres sont rehaussés avec de la gouache blanche.
Image choisie sur : Astronomy Sketch Of the Day

Mercure, Vénus et la Lune, le 11 décembre.

zoom

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Il faisait plutôt froid ces matins de début décembre, mais le lever de ces planètes m’a séduit.
Un peu tremblant j’ai rapidement réalisé le lavis de ces croquis sur place. Pour cette aquarelle, j’ai enlevé le pigment encore humide avec une brosse, puis j'ai coloré avec de la couleur chaude la partie sombre de la vieille Lune. Ici on aperçoit les planètes Mercure (toujours près de la cheminée), et Vénus près de la Lune.
Sous la Lune on retrouve le profil du château, très en ruine, de Rocbaron.
Voir le dessin astronomique du jour : Astronomy Sketch Of the Day

Le soleil en novembre et décembre 2012
le Soleil était très croquo-génique (?)

zoom zoom zoom

La tache solaire AR1598 est très active. Le 23 octobre à 5:22 temps de la Provence, les satellites sur orbite ont détecté une forte éruption solaire, classe X1. Le rayonnement a créé une ionisation de la haute atmosphère sur l'Asie et l'Australie (côté lumière du jour). L'explosion n'a cependant pas produit d'éjection de masse coronale significative. Outre la tache, des protubérances importantes étaient à prévoir comme ici.
Voir la petite animation du 14 novembre sur YouTube
A voir aussi sur le site du croquis astronomique du jour Astronomy Sketch Of the Day

La comète 168P Hergenrother : du 9 au 16 octobre 2012

zoom zoom zoom zoom

Cette comète est périodique, elle a été découverte en 1998 et nous revient pour la troisième fois.
Sa luminosité devait la faire rester à l'abris de nos modestes instruments (m=15); mais deux sursauts successifs de luminosité ont boosté sa brillance. Le 9 octobre par défocalisation j'ai estimé sa magnitude à 9,8 +/- 0,2. Le 13 octobre j'ai évalué sa magnitude entre 9,3 et 9,8. Le 16 m=10. Elle est extrèmement rapide, sur le fond du ciel on peu la voir évoluer en quelques minutes à peine.

zoom

Voir aussi le petit dessin animé sur YouTube

Le mur droit sur la Lune
le 24 septembre 2012

zoom

Ce mur de 100 km en pleine Mer des Nuages, est en réalité une pente douce (inclinée à 7°) de 2,5 km de large.
La photo a été prise avec mon appareil Pentax Optio, tenu à la main derière l'oculaire à la fin du croquis.

La Lune en plein jour
Equinoxe du 22 septembre 2012

zoom

Dessin de la Lune réalisé sur place en plein jour. Sur ma lunette 102/1000, j’ai utilisé un oculaire de 40mm pour assurer un peu de contraste par rapport à la luminosité du ciel.
Voir le dessin su jour : Astronomy Sketch Of the Day

Soleil d'équinoxe
le 22 septembre 2012

zoom

Collage digital de la couronne solaire au PST en H alpha et de la photosphère en continuum.
Voir le dessin du jour : Astronomy Sketch Of the Day

zoom

Ce croquis au crayon papier de l’essaim des Perséides 2012 a été réalisé entre le 6 et le 12 août.

Soit un temps d’observation total de 6h30.

Le croquis a été diffusé dans les sites suivants :
. Spaceweather.com
. YouTube en français et en anglais
. ASOD - Le dessin astronomique du jour ASOD
. Le dessin astro en IRAN
. FIRSTPOST Provence
. Twitter
. Polaris 83

Une protubérance qui danse plusieurs jours - Rocbaron du 24 au 27 juillet 2012

zoom

Cette protubérance est composée de filaments magnétisés qui dirigent des jets de plasma à très haute température. Elle est reste en suspension au dessus de la surface de la photosphère depuis plusieurs jours. Une désintégration complète pourrait être observée.
Dans le site Spaceweather.com ils demandent aux observateurs munis de télescopes solaires de suivre, voire de rendre compte du développement de cette protubérance.

Une arche de feu de 90'000km - Rocbaron 17 juillet 2012

zoom

Une belle protubérance en forme de boucle est apparue le 19 juillet.
A 17h40 temps local j’ai réalisé ce croquis en H-alpha à travers un PST.

Occultation de Jupiter par la Lune - Néoules 15 juillet 2012

zoom  zoom  zoom

zoom

Il fallait être vachement matinal, 3h du matin ! mais quel spectacle ! Les deux premiers dessins ont été réalisés au crayon papier, avec ma lunette 102/1000 et inversés lors de la numérisation.
Peu de temps après le début de l’occultation, Vénus s’est jointe à la danse, un peu à la traîne de la flèche des Hyades, juste derrière Aldébaran. Lors du retour vers mon lit douillet, j’ai eu l’idée de passer près du dolmen près de Garéoult pour immortaliser la conjonction à l’aquarelle.
C'est à voir également sur le forum du SketchCrawl, le Marathon du Dessin.    Sur le site d'ASOD
Et même sur un site Iranien IRANASOD.COM

Le transit de Vénus - Néoules 6 juin 2012

zoom

J’ai réalisé ce dessin rapidement à l’oculaire. Plus tard, à l’atelier j’ai ajouté de l’aquarelle auréoline (jaune) pour le globe solaire, à cet instant très perturbé par la diffusion atmosphérique, et du gris de Payne pour la partie plus sombre du ciel. Pour les nuages mutins j’ai utilisé une bonne rasade de vin rouge local.
Etant sur une colline, ce dessin a été réalisé 2 ou 3 minutes avant le lever théorique du Soleil, ma lunette bizarrement inclinée vers le bas.
Souvenir étrange et fantastique.

Pour tout savoir sur l'expédition : La préparation - Les résultats le site ASOD sur le Lou Nistoun d'Octobre 2012 et Le bulletin municipal de Néoules

Non, ce n'est pas la Lune
Vénus 16 mai 2012

zoom

Il est quasiment impossible de saisir quelques détails de l’atmosphère vénusienne. Par contre on distingue très bien la forme de croissant de la planète, un peu comme une toute petite lune, tellement improbable parmi les étoiles.
Comparaison avec une lunette de 2,7 on arrive à un résultat sympa, grossissement utilisé : 130x.
A voir aussi sur le site Astronomy Sketch Of the Day

Vénus et les Pléiades
le 2 avril 2012

zoom

Conjonction de Vénus et des Pléiades à 21h12 TL.

Le lendemain la planète était encore mieux placée, plus proche de l'amas ouvert mais bien loin derrière les nuages.
A 22h ce sont les premières gouttes de pluie qui m'ont découragé d'attendre l'éclaircie.
Nous remettons l'observation à 2020.

Trois cratères lunaires : Hercules, Atlas et Gassendi dessinés au printemps 2012

zoom   zoom   zoom

Pour situer la région, le fond de lune a été pris simplement avec mon appareil photo tenu à la main. Tôt dans la soirée le ciel était relativement clair.
Matériel : Lunette Bresser 102/1000 - grossissements de 50 à 140 fois, papier blanc, crayon graphite et estompe.

.Hercules a un diamètre de 67 Km est profond de 3200 mètres et est rempli de lave, près de son centre se trouve un petit cratère d'un diamètre de 14 Km.
.Atlas a 87 Km de diamètre. Sa formation reste une énigme. Atlas est une des principales cibles de l'actuelle mission LRO - Lunar Reconnaissance Orbiter - de la Nasa.
Une vue très rapprochée du fond d'Atlas est disponible sur le browser de LROC : cliquez ici.
.Gassendi, du nom d'un astronome provençal du XVIIème siècle, a un diamètre de 110 Km est profond de 1860 mètres dont le rempart est interrompu par un petit cratère de 33 Km/3600 mètres, ce qui fait ressembler l'ensemble à une bague sertie d'une pierre précieuse.

Protubérance solaire en H Alpha
le 22 avril 2012 à 16h12 TL

zoom

Protubérance de plus de 350'000 km vue avec un PST Coronado.
La technique utilisée est de peindre le soleil avec un pigment aquarelle -vert émeraude- et d'inverser les couleurs après numérisation.
L'aquarelle a été diluée à l'eau de pluie, puis séchée au soleil, le moteur de la monture équatoriale suivait grâce à un panneau solaire bref, c’est le croquis très écolo d’un réacteur très nucléaire…
Comment je réalise ce type d'aquarelle : explication

L'aquarelle du jour sur : Astronomy Sketch Of the Day

Garradd entre les griffes de la Grande Ourse
le 14 avril 2012

zoom

Un beau trio ce soir, la comète Garradd était facilement repérable entre les étoiles ? UMa et ? UMa (aussi appelées Talitha, c'est plus joli). Ce sont les étoiles qui forment 2 griffes de la patte avant de la grande ourse.

En fait,... c'était surtout le repérage qui était facile, car la comète perd en luminosité, l’étoile la plus faible représentée est de m10.3 la comète devait être de +/- m8.
C’est mon 7ème croquis de Garradd depuis août 2011. Il a été dessiné de ma terrasse, en séquence avec estompe pour la chevelure puis inversion du cercle oculaire.

Saturne le 24 mars 2012

zoom

Ce soir je peux enfin réaliser mes trois premiers dessins avec une lunette de 2,7m.
Les quatre satellites principaux, de gauche à droite, Dioné, Téthys, Rhéa (au dessus) et bien sûr Titan étaient bien visibles.

La planète Mars proche de l'opposition, 24 mars 2012

zoom

Il est difficile de saisir beaucoup de détails du sol martien.
Croquis fait avec un grossissement de 350x
Du nord au sud on devine : le pôle martien boréal entouré de la mer Boreum sombre qui se prolonge par la mer Acidalium et séparée du lac Niliacus, en dessous beaucoup plus clair on aperçoit Chryse qui se prolonge par la mer Erythraeum. Vers le bas à sa gauche le Sinus Sabaeus et la zone sombre au terminateur : Iapygia.

En comparaison, avec l’aide de ma petite lunette voici ce que je pouvais dessiner après plus d’une heure à traquer les moments sans turbulence : Mars le 29 février 2012

Le soleil très actif et ses taches
le 6 mars 2012

zoom

La tache principale était nettement visible, derrière un filtre solaire, à l'oeil nu.
Dans Astronomie Magazine mai 2012 : Astronomie Magazine 145
Voir quelques explications et d'autres croquis sur Picasa

La tache AR1429 du 3 au 15 mars 2012

zoom

Au total j’ai réalisé 15 croquis du groupe de taches pour une durée au télescope de près de 5 heures. Une grande partie de ce temps a été utilisé pour attendre une portion de ciel bleue entre les nuages… C’est la journée du 9 mars qui fut la pire, près de deux heures d’attente pour l’ensemble du croquis. A chaque apparition du soleil je devais corriger le groupe de taches, tant il évoluait. Par contre durant les journées de ciel limpide, je dessine en +/- 15 minutes.

Document à imprimer : La tache 1429
Voir notre petite animation sur You Tube

La Barque Lunaire
23 février 2012

zoom

Voir notre petite animation sur You Tube
A voir aussi sur le site Astronomy Sketch Of the Day

La jeune Lune en conjonction avec Vénus
27 novembre 2011

zoom

Comment j'ai réalisé cette aquarelle : explication
A voir aussi sur le site Astronomy Sketch Of the Day

Dernier croquis de la comète C2009-P1 Garradd - 29 février 2012

zoom

Garradd est au plus près de la terre.
J’ai bien du mal à discerner ses deux queues fortement séparées par la position très particulière de la comète.

Croquis de la comète C2009-P1 Garradd - été 2011

zoom

A voir aussi sur le site Astronomy Sketch Of the Day

Mars approche de Régulus dans la constellation du Lion - 13 novembre 2011 à 4h50 TU

zoom

A voir aussi sur le site Astronomy Sketch Of the Day

Météore au dessus des ruines du château de Forcalqueiret - 23/1/2012 à 18h37 TU

zoom

Comment j'ai réalisé ce croquis : explication
A voir aussi sur le site Astronomy Sketch Of the Day

Jupiter et ses tempêtes - 17 janvier 2012

zoom

Métamorphose d'une tache solaire
septembre 2011

zoom

Comment j'ai dessiné ce croquis : explication

Eclipse de Lune du 15 juin 2011

zoom

Voir notre petite animation sur You Tube

La Lune se lève

zoom

Comment j'ai dessiné ce croquis : explication

Observatoires et observateurs